Le financement des études supérieures par le crowdfunding

crowdfundingFinancement des études supérieures et crowdfunding

Face aux difficultés croissantes de financer des études dont les coûts ont tendance à augmenter, les étudiants essayent toutes les pistes : des bourses “classiques” aux prêts bancaires, des aides familiales aux petits boulots. Dans cet univers du financement une nouvelle activité est apparue dans le sillon du financement de projets : le financement des études supérieures par le crowdfunding.

Le crowdfunding, c’est le nom anglais du “financement participatif”. Tout le monde connait le principe : une personne fait appel aux dons de tous via une plateforme internet. En échange de quoi, les personnes financées (pour un projet particulier) donnent des contreparties pour remercier. C’est la forme la plus connue du crowdfunding. Il arrive parfois que ces plateformes se spécialisent sur tel ou tel domaine. Le développement de ce nouveau type de financement a donc fini par toucher l’enseignement supérieur et le financement des études.

Crowdfunding et éducation : un mouvement en marche depuis 2012

Certains ont donc créé ce type d’outil pour aider au financement des études. Aux Etats-Unis, les sites se multiplient sous diverses formes (donc classiques, prêts, …) :  Pigit, Wishbone, USEED, …. Sans aller jusqu’à la préparation par les parents du financement à venir démarrant dès les premières années d’études comme sur GiveCollege, GradSave ou GoFundMe, le concept est arrivée en France en 2013 avec la création d’Eduklab.

C’est cette même année que le sujet émerge en France : outre le lancement d’Eduklab, une étudiante moldave étudiante à Strasbourg, Olga Turcan, est citée par les médias car elle est parvenue à financer la fin de sa thèse (Rue89, Le Figaro) en lançant un appel sur le site canadien Indiegogo . Un autre étudiant décroche pour sa part 2500 € sur la plateforme française.

La question se pose maintenant de savoir quelles sont les perspectives de cette nouvelle approche dans le financement des études. Car même si dans la mise sur pied et le développement de projets en tous genres, les sommes levées, données et prêtées se comptent en centaines de millions de dollars et d’euros, sur le site d’Eduklab on ne compte en ce début 2015 que 15 demandes en cours et un total de collectes approchant les 40 000 € depuis son démarrage. Pas de quoi bouleverser le paysage des financements. Et de quoi laisser encore un peu d’avenir à des sites comme iEDU !

Le nouveau sondage iEDU

A l’occasion de la dernière édition de notre newsletter d’information sur les financements (accessible sur ce lien si vous souhaitez la visualiser), nous avons ouvert un sondage sur cette thématique du financement des études supérieures par le crowdfunding.

Nous vous invitons à nous donner votre avis sur le questionnaire actuellement accessible sur le lien suivant :

http://qys2.com/sdiedu04

ou, soyons fous, directement avec votre smartphone en flashant le QRCode ci-dessous :

QRCode du sondage iEDU sur le financement des études supèrieures par la crowdfunding

Et si vous avez du temps, vous pouvez même laisser un commentaire ! Le futur du financement des études par le crowdfunding passera-t-il par des prêts (avec ou sans intérêts) ?